Caen Boxing Show en Normandie. Le boxeur de Saint-Lô, Maxime Beaussire, vise le titre

Vendredi 30 octobre 2015, à Caen (Calvados), Maxime Beaussire visera le titre de champion de France des super-welters. Le boxeur de la Manche détaille les défis qui l’attendent.

Mise à jour : 26/10/2015 à 23:28 par La Rédaction

Vendredi 30 octobre 2015, au Zénith de Caen, le Normand Maxime "le Conquérant" Beaussire va tenter de remporter le titre de champion de France des super-welters. (Photo : JC Hélaine)
Vendredi 30 octobre 2015, au Zénith de Caen, le Normand Maxime « le Conquérant » Beaussire va tenter de remporter le titre de champion de France des super-welters. (Photo : JC Hélaine)

En 2014, la boxe professionnelle avait fait son grand retour au Zénith de Caen (Calvados), après plus de 20 ans d’absence. Cette soirée avait réuni plus de 3 000 spectateurs et en appelait d’autres. 
Ce sera chose faite, vendredi 30 octobre 2015, avec le Boxing Show qui se tiendra dans la salle de spectacle caennaise.  En vedette : le Normand Maxime Beaussire qui tentera de conquérir le titre de champion de France des super-welters. Rencontre.

« Le combat le plus important de ma jeune carrière »

Normandie-actu : Comment s’est décidé ce combat avec Franck Haroche Horta ?
Maxime Beaussire : Tout a débuté en juin 2015, après mon titre national en welters, par un défi lancé sur le réseau social Twitter de Franck Haroche Horta, le tenant du titre super-welters. Avec mon promoteur, Gérard Teysseron, on a décidé d’y répondre et de monter une grande soirée de boxe à Caen. C’est risqué, mais je pense avoir la maturité nécessaire, et super-welters est la catégorie où je me sens le mieux. À 35 ans, Franck Haroche Horta compte trois fois plus de combats que moi et six ceintures de champion de France. C’est le combat le plus important de ma jeune carrière. Le gagner peut m’ouvrir de nouvelles perspectives.

Vous revenez au Zénith pour la deuxième année consécutive. Vous y prenez goût ?
Avec 3 000 spectateurs en février 2014, notre première soirée au Zénith a prouvé qu’il y avait un public. Avec un titre de champion de France en jeu, on espère faire encore mieux. Nous avons préparé un beau gala qui mettra en lumière les boxeurs de Normandie. Ce sera un grand show.

« Mon ambition est de relancer la boxe en Normandie »

Quel regard portez-vous sur le boxe normande ?
Pour moi, la Normandie est réunifiée depuis longtemps. J’ai commencé à Saint-Lô (Manche), je suis licencié à Caen et je m’entraîne à Rouen (Seine-Maritime). Mon ambition est de relancer la boxe en Normandie. Pour cela la dimension spectacle est essentielle. Le Zénith est une première étape. Entre Rouen, Caen ou Saint-Lô, nous disposons d’infrastructures pour organiser des événements de dimension internationale.

C’est aussi pour cette raison que vous avez décidé de créer le club du Ring Malherbe Caennais ?
Même s’il y a de très bons clubs à Hérouville Saint-Clair, Colombelles et Fleury-sur-Orne, il n’y a plus de club de boxe à Caen. C’est pourquoi j’ai eu envie de lancer un nouveau projet. Nous venons juste de déposer les statuts du Ring Malherbe de Caen. Le club démarrera dès que nous aurons des éducateurs formés et prêts à s’investir. L’ambition est d’emmener de jeunes boxeurs régionaux vers le haut niveau. »

Le programme

  • 18h30. Assauts de boxe éducative.
  • 19h. Combats amateurs : Julia Collet (Noble Art Calvados) – Mégane Aubert (Bayeux), Jérémy Roulleau (Fleury-sur-Orne) – Pascal Bocquet (Vire), François Pichereau (Fleury-sur-Orne) – Thomas Lacroix (Condé-sur-Noireau). 20h. Combat professionnel : Bastien Ballesta (Béziers) – Dimitri Halley (Bayeux).
  • 20h30. Combat amateurs : Godefroy Beaussire (Noble Art Calvados) – Kevin Lélé-Sadjo (Saint-Maur). Combat professionnels : Bruno Marcellin (Levallois) – Massi Tachour (Fontenay-sous-bois), Alexandre Lepelley (Saint-Lô) – Zakaria Attou (Poissy).
  • 22h30. Championnat de France des super-welters : Maxime Beaussire (Ring Malherbe Caen) – Franck Haroche Horta (Feyzin).

Infos pratiques :
Vendredi 30 octobre 2015, à partir de 18h30, au Zénith, 6 rue Joseph-Philippon, à Caen (Calvados).
Tél : 08 91 67 00 17.
Tarifs : 15 à 60 euros.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.