Hautot-sur-Mer Bloc anti-débarquement piégé, près de Dieppe : des évacuations

Plusieurs centaines d'habitants vont être évacués, jeudi 10 juillet 2014, près de Dieppe. Les plongeurs de la Marine nationale doivent déminer un bloc anti-débarquement piégé.

Mise à jour : 12/11/2016 à 17:47 par La Rédaction

Jeudi 10 juillet 2014, vers midi, plusieurs milliers de personnes vont être évacuées. (Document : Préfecture de Seine-Maritime)
Jeudi 10 juillet 2014, vers midi, plusieurs centaines de personnes vont être évacuées. (Document : Préfecture de Seine-Maritime)

C’est un bloc anti-débarquement piégé, « pouvant contenir des engins explosifs », indique la préfecture de Seine-Maritime, qui a été découvert au pied des falaises de Hautot-sur-Mer, près de Dieppe. Expertisé par les plongeurs de la Marine nationale, ce bloc doit être déminé au plus vite.
Les opérations auront lieu le jeudi 10 juillet 2014, à partir de midi. Et, « jusqu’à la fin de l’après-midi », c’est toute une partie du village qui devra être évacuée, soit plusieurs centaines d’habitants.

Pour permettre le désamorçage de ce bloc dans des conditions de sécurité absolue, les habitants et les touristes résidant dans une zone comprise dans un rayon de 127 mètres devront être évacués », explique la préfecture de Seine-Maritime, dans un communiqué.

Une évacuation « impérative et obligatoire » et qui s’applique à tous. « Chacun est invité à prendre ses dispositions en amont, dans la mesure du possible », poursuit la préfecture, qui va adresser un courrier à chaque riverain concerné.

  • La commune de Varengeville-sur-Mer met en place un dispositif d’accueil, dès 12 heures, au gymnase Guy Leforestier, sis rue Marguerite Rolle.

Près de 3 000 personnes confinées

À Hautot-sur-Mer, Dieppe et Varengeville-sur-Mer, sur un rayon de 1 500 mètres, ce sont près de 3 000 personnes qui vont aussi être touchées par cette opération de déminage. Dans toute cette vaste zone, les habitants devront se confiner chez eux, « volets fermés et fenêtres ouvertes », insiste la préfecture.
Dans le cadre du traitement de l’engin, la préfecture maritime établira, par arrêté, un périmètre d’interdiction temporaire des activités maritimes d’un rayon de 2 000 mètres. En lien avec la Direction générale de l’aviation civile, elle établira une zone d’exclusion aérienne d’une hauteur de 1 500 mètres.

Surveillance des habitations et déviations

Les personnes malades, alitées ou à mobilité réduite sont invitées à se faire connaître au plus tôt, en appelant leur mairie respective, afin d’organiser leur prise en charge dans les meilleures conditions », demande la préfecture, qui assure que « d’importants renforts de sécurité seront mis en place pour assurer le bon déroulement des opérations et la surveillance des habitations tout au long du déminage. Des déviations seront également mises en place sur les RD75, RD55 et RD153 concernées par la périmètre. »

Pendant plusieurs heures, ce sont en effet plusieurs rues qui seront désertées. Afin d’éviter des pillages ou cambriolages durant l’intervention, le secteur concerné ainsi que les accès à la zone évacuée seront étroitement surveillés.

La vidéo d’une précédente opération de déminage à Sangatte :


Importante opération de déminage à Sangatte par Marine-Nationale

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.