Rouen Billet. À Rouen, de l'eau dans le gaz au service com'

Toute la nuit du lundi au mardi 22 janvier, une odeur de gaz provoquée par un incident dans une entreprise chimique de Rouen a suscité de vives inquiétudes, par manque de com' ?

Dernière mise à jour : 22/01/2013 à 16:09
La société Lubrizol, située 25 quai de France, à Rouen, est classée Seveso. (Photo DVelec)
La société Lubrizol, située 25 quai de France, à Rouen, est classée Seveso. (Photo DVelec)
Dernière minute : C’est une information 76actu. Delphine Batho, la ministre de l’Écologie, actuellement à Berlin, est attendue à l’usine Lubrizol, à Rouen, à 19h, ce mardi 22 janvier.
« Vous ressentez une forte odeur de gaz très incommodante. Cette odeur extérieure peut provenir d’un incident industriel sur le site de l’entreprise Lubrizol, à Rouen. Le gaz échappé a une concentration très faible, mais un seuil olfactif très bas.
Il est donc ressenti très fortement sans que les seuils de toxicité soient atteints. Nous remercions les usagers de ne pas encombrer les lignes de secours par des appels relatifs à cette odeur afin de laisser les lignes disponibles aux urgences réelles. Une cellule d’information du public est mise en place au numéro suivant : 02 32 76 55 66 ».

« Votre amie doit être très sensible »

Environ 10h30 du matin, mardi 22 janvier. La préfecture de Seine-Maritime communique, sur son site internet. 24h après les premières réactions inquiètes sur 76actu, la préfecture met en place une cellule d’information.
76 actu a contacté cette cellule, à 11h43, mardi 22 janvier, évoquant « les maux de tête de son amie » :

« La fuite n’est pas encore colmatée. Si votre amie a des douleurs, elle doit être très sensible, il n’y a pas de danger, ouvrez les fenêtres ».

12h. Le match de football Rouen-OM annulé. Eurosport annonce le report du 16e de finale de Coupe de France entre Rouen (National) et l’OM (Ligue 1) prévu ce mardi 22 janvier, à 20h55. Il a été reporté par la Fédération française de football « suite aux mesures de confinement prise par le préfet, après la fuite de gaz dans une usine de la ville » (?!?).
Alors que les joueurs de Marseille étaient arrivés à l’aéroport du Havre, vers 11h30.
13h. La préfecture de Seine-Maritime déclenche le Plan particulier d’intervention, soit quelque 30 heures après le début de la réaction chimique non maîtrisée chez Lubrizol.

Des habitants lancent une pétition

Le dernier communiqué datait de 19h, lundi 21 janvier. (Tous les communiqués de la préfecture sont à consulter ici). Dans la nuit, plus de 600 commentaires d’habitants ont été publiés sur 76actu, ici. Et d’autres centaines, sur notre page Facebook.
Toute la nuit du lundi au mardi 22 janvier, des habitants ont exprimé de profondes craintes, ne pouvait pas joindre le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours de Seine-Maritime (Codis), complétement saturé. Ils ont même débuté une pétition en ligne.
Toute la nuit du lundi au mardi 22 janvier, sur 76actu, les internautes ont évoqué leurs symptômes : maux de tête, et même des « douleurs aux poumons ».
Au milieu de la nuit, la rédaction a tenté de calmer les esprits, de rassurer les internautes en précisant les informations collectées lundi soir (et déjà publiées) auprès des autorités :

Capture-Facebook.JPG

En vain… Les émanations de gaz ont plané jusque dans la région parisienne. De nombreux habitants, inquiets, ont allumé leurs ordinateurs, cherchant des informations, eux aussi. La déferlante de commentaires s’est poursuivie.
Jusqu’à ce communiqué sur le site internet de la préfecture de Seine-Maritime, vers 10h30, mardi 22 janvier.
Le mercaptan ? Échappé de l’usine chimique, Lubrizol, située 25 quai de France, à Rouen (site spécialisé dans la fabrication et le conditionnement d’additifs pour lubrifiants, carburants et peintures et classé Seveso), « est sans danger à faible concentration », répètent les autorités, ce matin.

Un produit « non toxique », a assuré une porte-parole du Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (Cogic) de la Sécurité civile, mardi 22 janvier, questionnée par des journalistes parisiens qui ont eu vent de cette vague de panique en Normandie. Le ministère de l’Intérieur s’est aussi exprimé en assurant que cette émanation « ne présente pas de risques pour la santé ».

Le mercaptan ? C’est un gaz nauséabond couramment utilisé pour “parfumer” le gaz de ville, inodore, afin de repérer les fuites et éviter ainsi les accidents. Le nom chimique de ce gaz est “méthanethiol” (formule CH3-SH) et il entre également dans la fabrication de produits phytosanitaires, d’anti-oxydants, etc… précise l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) sur la fiche toxicologique consacrée à cette substance :

Quai de France, 76100 Rouen, France
Briac Trébert
Rédacteur en chef de Normandie-actu
  1. [...] justement l’alerte qui a été très critiquée au moment des événements de Lubrizol. Les transports routiers vont aussi faire l’objet d’une surveillance accrue, compte [...]
  2. Saraswati
    24 jan 2013 19:45
    Si le produit était non toxique, il n'y aurait pas de fiche de données de sécurité et de Fiche toxicologique (FT190) le classant comme nocif à l'inhalation.
    Bien évidemment que cela va laisser des séquelles, Lubrizol veut juste éviter des poursuites judiciaires massives. Quel dommage que nous ne soyons pas aux Etats-Unis. Un tel incident lui vraudrait des milliards de dollars de dédommagement. Nous pauvres Français, dotés de tribunaux où la plupart des juges dorment et ne comprennent rien, on peut souffrir sans se plaindre.
  3. gilles
    23 jan 2013 11:53
    on nous dit que ce n'est pas dangeureux !!! alors que l'on m'explique pourquoi le match de foot est annulé ????
    faudrait pas se foutre de notre gueule !!!!!!!
    a croire que notre vie ne compte pas ?????
    arrêtez de nous raconter des conneries !!!!
  4. Jean-Patrick
    22 jan 2013 22:12
    Ça pue à Rouen c'est normal...ça pue à Paris alors là les autorités se réveillent

    Il suffit que l'odeur arrive à Paris pour que le préfet s'en occupe..

    Est-ce que les habitants de Seine-Maritime sont au courant de cela :

    http://www.seine-maritime.pref.gouv.fr/content/download/3829/25421/file/Consignes%20Rouen.pdf

    Dans les écoles, les administrations, les usines, chaque maison, y a t-il au moins un poste radio..pas uniquement branché sur le secteur, mais avec des piles, une coupure de courant étant possible..
  5. havraisdepuis4ans
    22 jan 2013 15:08
    le prefet prend t-il les normands pour des cons ? si le nuage n'est pas toxique pourquoi prend t-il un arrété de confinement concernant le match ROUEN - OM ? si le nuage n'est pas toxique le match peut avoir lieu malgré la mauvaise odeurs , si le nuage n'est pas toxique pour les normands je pense clairement qu'il ne soit pas toxique pour des parisiens ou des marseillais , a moins que la prefecture nous ment depuis le début de la fuite , je pense également que a marseille avec la zone industrielle de FOS SUR MER , les habitants de marseille doivent se prendrent beaucoup plus de produits chimiques que le mercaptan
  6. Le Major
    22 jan 2013 14:47
    http://lemajor.over-blog.com/article-a-rouen-ca-pue-toute-l-annee-114630066.html