Le Havre Basket, Pro A. Déplumé, le STB Le Havre se reconstruit

Le STB Le Havre a débuté son opération reconstruction après le départ d'une grande partie de son effectif. Thomas Drouot a notamment déniché celui qui sera son pivot titulaire.

Mise à jour : 06/07/2015 à 07:53 par La Rédaction

Shawn King n'effectuera pas de deuxième saison avec le STB Le Havre. (Photo : Bastien Czerwony)
Shawn King n'effectuera pas de deuxième saison avec le STB Le Havre. (Photo : Bastien Czerwony)

De l’incroyable et surprenante équipe du STB Le Havre quart-de-finaliste du championnat de Pro A en 2014-2015, il ne reste presque plus rien. Seuls Ricardo Greer et John Cox – en plus de l’Espoir Gauthier Denis, apparu à trois reprises l’an passé – n’ont pas quitté le navire pour le moment, pour la simple et bonne raison que leur décision n’a pas été prise ou officialisée. Le reste de l’effectif a déjà mis les voiles : Tyrone Brazelton fait fructifier son énorme rapport qualité-prix en Turquie (Konayspor), Gédéon Pitard est parti trouver plus de temps de jeu au Mans, Hugo Invernizzi a trouvé avec Nanterre une équipe qui saura exploiter ses qualités de shooteur, Nicholas Pope retrouve la Pro B en allant à Boulazac, Wilfrid Yeguete suit Eric Bartecheky à Pau-Orthez et Shawn King a signé un juteux contrat à Al-Riyadi (Liban). Pour ce qui est des jeunes pousses, Guillaume Plas (Souffelweyersheim) et Maxime Djo Ebala (Angers) sont eux aussi partis. Le nouvel entraîneur du STB Le Havre, Thomas Drouot se retrouve donc face à un chantier colossal.

Un pivot US pour remplacer King

En attendant de savoir ce que vont faire ses deux indéboulonnables anciens, le nouveau coach havrais a déjà avancé ses pions en ce qui concerne le recrutement estival. Un recrutement dont la première tête d’affiche est le pivot américain Taylor Travis (25 ans). Ce joueur de 2m03 arrive en provenance de l’équipe autrichienne de Magnofit Güssing et présente un profil intéressant. Pour remplacer Shawn King, meilleure évaluation de Pro A en 2014-2015, Le Havre a donc choisi le MVP du Championnat d’Autriche. Sur la scène européenne, Travis s’est également illustré en EuroChallenge. Qualifiée pour le Top 16, la formation autrichienne figurait dans la poule de Nanterre et Le Mans. Face aux Franciliens, qui ont finalement remporté la compétition, il avait compilé 30 points et 10 rebonds – sans pouvoir pour autant empêché la défaite des siens (89-86) – et avait été élu meilleur joueur de la troisième journée du Top 16. Une telle performance face à la redoutable doublette Jaiteh-Passave Ducteil situe le niveau de la recrue du STB.

Un premier JFL

Pour les postes extérieurs, Saint-Thomas tient, d’après le site Bebasket, son premier joueur français en la personne de Guy-Landry Edi, débarqué en provenance de Châlons-Reims. Cet arrière-ailier de 26 ans enchaînera sa troisième saison consécutive en France après avoir effectué la majeure partie de sa formation aux États-Unis. Formé à Paris, il aura apporté une légère contribution à la belle saison du club champenois (3,9 points par match en 13 minutes). Le point culminant de sa saison a eu lieu contre Rouen (défaite 70-76), avec 16 points et 7 rebonds pour une évaluation de 21 en autant de minutes. Il s’était également montré en évidence lors du retentissant succès du CCRB contre le futur champion limougeaud (103-92 après prolongations), en inscrivant 14 points grâce à un joli 6/7 au tir. Edi récupèrera la place laissée vacante par le départ de Pope après une saison assez décevante. Au vu de son faible temps de jeu chez le douzième de Pro A, son recrutement est clairement un pari pour les Thomistes. Mais le STB a, pour sa part, pris la bonne habitude d’accoler l’adjectif “gagnant” derrière le terme “pari”.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.