Barentin Bagarre dans un restaurant, près de Rouen. Des serveurs pris à partie

Dans la soirée du samedi 9 janvier 2016, des clients d'un restaurant du centre commercial de Barentin, près de Rouen (Seine-Maritime) s'en sont pris notamment à des serveurs.

Mise à jour : 11/01/2016 à 19:14 par La Rédaction

Des clients et serveurs du Number one auraient été pris à partie par des perturbateurs, samedi 9 janvier 2016, dans un restaurant de Barentin. (Photo d'illustration © Fotolia)
Des clients et serveurs du "Number one" auraient été pris à partie, samedi 9 janvier 2016, dans un restaurant de Barentin (Seine-Maritime). (Photo d'illustration © Fotolia)

Selon les premiers éléments recueillis sur place par les enquêteurs, c’est un différend entre des clients qui aurait dégénéré, dans la soirée du samedi 9 janvier 2016. Au Number one, un restaurant de la zone commercial de Barentin, à une vingtaine de minutes de Rouen (Seine-Maritime), des clients ont été pris à partie par plusieurs autres consommateurs, alcoolisés. La raison de cette dispute ne semble pas être connue. Mais, rapidement, le personnel se serait interposé et aurait tenté de calmer les esprits.

Ils menacent « de revenir avec des armes »

La situation s’est retournée contre eux et des serveurs du restaurant auraient été malmenés. Selon nos informations, les perturbateurs auraient menacé « de revenir avec des armes », avant de prendre la fuite. Les gendarmes ont été appelés en renfort.
Les militaires de la compagnie d’Yvetot, mobilisés pour une intervention à Pavilly, se sont rendus sur place, épaulés par leurs collègues du Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG). À leur arrivée, les mis en cause, dont l’identification serait en cours, n’étaient plus dans le restaurant. Une enquête a été ouverte. Mais, dans la soirée du lundi 11 janvier, aucune plainte n’avait été déposée à propos de cet incident. Plusieurs témoins ont fait par de leur traumatisme à Normandie-actu.

• Plus d’informations à venir sur Normandie-actu.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.