Rouen Au port de Rouen, progression quasi record des exportations de céréales

Haropa, le port de Rouen (Seine-Maritime) affiche une progression 2,4% de ses exportations céréalières, sur la période 2014/2015. De quoi envisager l'avenir sereinement.

Mise à jour : 10/08/2015 à 12:19 par Gwénaëlle Fliti

Depuis Haropa, le port de Rouen (Seine-Maritime), les exportations de céréales ont augmenté de 2.4% en 2014/2015, par rapport à 2013/2014. (© Haropa)
Depuis le port de Rouen (Seine-Maritime), les exportations de céréales ont augmenté de 2.4% en 2014/2015, par rapport à 2013/2014. (© Haropa)

Sur la saison 2014/2015, les exportations de céréales depuis le port de Rouen (Seine-Maritime) ont représenté 7,61 millions de tonnes. Un chiffre en progression de 2,4% par rapport à la campagne 2013/2014 et de 14% par rapport à celle de 2012/2013. En 15 ans, c’est le deuxième meilleur résultat.

Rouen conserve donc son leadership et ce, malgré la forte concurrence et les difficultés météorologique de l’été 2014. En effet, les intempéries ont eu un impact négatif sur la qualité de la récolte. Ce qui avait laissé présager une campagne décevante. Rouen doit ses bons résultats à « l’adaptation rapide des organismes stockeurs, exportateurs et silos portuaires à cette situation et à la baisse des frets maritimes et du cours de l’euro », précise le port de Rouen dans un communiqué.

Exportations vers les États-Unis et le Mexique

Cette saison, 1,85 millions de tonnes d’orge ont  été exportées, soit le plus important trafic réalisé depuis la période 1998/1999. Rouen a par ailleurs diversifié ses destinations avec le Mexique et les Etats-Unis, en ce qui concerne le blé de fourrage. Il a exporté un chiffre record de 0,86 million de tonnes de céréales vers l’Asie du Sud-Est (Philippines, Bangladesh, Thaïlande et Corée du Sud).

L’Algérie a importé 1,57 million de tonnes de céréales depuis le port de Rouen et reste ainsi la première destination.

Avec de tels résultats, le port de Rouen confirme non seulement son positionnement comme l’un des hubs céréaliers majeurs de France mais peut désormais se préparer à l’avenir. Première étape : la poursuite des travaux d’amélioration du chenal d’accès.

> À lire aussi sur Normandie-actu : 385 millions d’euros d’investissement pour assurer l’avenir du port du Havre

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.