Au Havre, un labo de l’université distingué

Mise à jour : 05/03/2012 à 13:06 par Doris Le Mat-Thieulen

labo.jpg

Le Laboratoire Ondes et Milieux Complexes (LOMC) de l’Université devient une Unité Mixte de Recherche du CNRS. Une sacrée reconnaissance !
LOMC est l’un des laboratoires de l’Université du Havre. « On y travaille dans le secteur des matériaux composites, du génie civil, de l’énergétique, de l’hydromécanique entre autres », indique Camille Galap, président de l’Université du Havre. Pour donner un exemple concret, c’est dans ce labo qu’ont été mis au point les matériaux composites utilisés pour l’enveloppe des nacelles des moteurs de l’airbus A380. « Ceci dans le cadre d’un partenariat avec l’entreprise locale Aircelle, précise Camille Galap. Car c’est ça aussi la force d’un labo comme celui-là : sa présence aux côtés des industries du secteur, des grosses, moyennes et petites entreprises ».

La boucle est bouclée

Depuis le 1er janvier dernier, LOMC est devenu une Unité Mixte de Recherche (UMR) du CNRS. Un label et une sacrée reconnaissance qui lui confèrent désormais un statut qui dépasse largement les frontières du local. « En effet, confirme le président de l’Université, cette reconnaissance sur 5 ans est une valeur ajoutée pour notre université. Car quand vous obtenez ce label, vous devenez plus attractif pour les étudiants mais aussi pour les chercheurs et les entreprises ». Une belle réussite qui se souligne et pour le président de l’université, c’est comme si une boucle venait de se boucler. À deux doigts du départ (le président quitte en effet prochainement ses fonctions), voilà qui est un fort joli symbole. « Je m’étais engagé en 2008 à structurer les choses sur ce labo. Voir aboutir ce projet est une belle satisfaction pour l’ensemble des collègues et moi-même ».

Deux sites

On rappellera que LOMC est la plus grosse structure de recherche du Havre et qu’elle est en ce sens soutenue par la région Haute-Normandie.
Composé d’une centaine de personnes (86 chercheurs  et 14 ingénieurs, techniciens et administratifs), le LOMC est localisé en deux endroits : le site Prony en ville basse dans le quartier Saint-Nicolas et le site de Caucriauville au sein de l’IUT. À la rentrée universitaire 2012, les chercheurs de ce site seront également installés dans les locaux neufs du bâtiment Sciences Po-INSA-SPI (Saint-Nicolas).
DLM-T