Le Havre Nouvelle saison pour l'Université populaire, au Havre. Le programme

Lundi 5 octobre 2015, l'Université populaire fait sa rentrée au Havre. Conférences et ateliers donnent au public des clefs pour comprendre le monde et mieux vivre son temps.

Mise à jour : 05/10/2015 à 15:02 par Solène Bertrand

L'Université populaire, un rendez-vous de la pensée, fruit du partenariat entre l'Université du Havre et le Volcan. ©Le Volcan/ Cécile Choblet.
L'Université populaire, un rendez-vous de la pensée, fruit du partenariat entre l'Université du Havre et le Volcan. ©Le Volcan/ Cécile Choblet.

Lundi 5 octobre 2015, l’Université populaire lance sa neuvième édition à l’Université du Havre (Seine-Maritime). Initié par Jean-François Driant, directeur de la Scène nationale, Le Volcan, ce projet associe les compétences des acteurs culturels et du monde universitaire, afin de proposer des cycles de conférences, destinés à éclairer sur les enjeux du monde contemporain. Décryptage de grandes thématiques, organisées en cycles, ces rendez-vous de la pensée ont trouvé, au fil du temps, leur public : plus de 200 personnes répondent régulièrement aux invitations lancées par les organisateurs. Coup d’envoi, lundi 5 octobre 2015, à 18h30, avec Jean-Christophe Attias. Dans le cadre du cycle « Histoires et histoire », ce titulaire de la chaire de pensée juive médiévale à l’École pratique des hautes études (Sorbonne) dressera différents portraits de Moïse. Une intervention qui fait écho au spectacle, Go down, Moses, de Romeo Castellucci, présenté au Volcan, les 8 et 9 octobre 2015.

« Faire du public des citoyens éclairés »

L’Université du Havre et Le Volcan s’associent, dans le cadre de l’Université populaire (UP), afin d’œuvrer ensemble au rayonnement de la pensée. Les conférences et ateliers sont l’occasion de susciter le débat, de provoquer la réflexion :

L’idée est de contribuer à faire du public des citoyens éclairés. Le but de ces conférences est d’aider nos concitoyens à mieux vivre leur temps, dans un monde complexe. Les thématiques et cycles choisis sont en prise avec le monde, dans lequel nous vivons, précise Benjamin Steck, professeur des universités.

Le choix des intervenants atteste de cette volonté d’ouvrir le débat :

Les intervenants appartiennent à différents milieux professionnels. De l’artiste à l’universitaire, en passant par l’architecte, par exemple. Si pour 1/3, les conférenciers sont originaires du Havre, les autres viennent de différents horizons. La diversité se retrouve également dans les thématiques abordées. Si le corps est une constante, nous instaurons cette année d’autres cycles : « Histoires et histoire » est consacré aux mythes et transformations des faits en discours, tandis que « Mondes et monde » privilégie une approche géopolitique.

Pour cette neuvième édition, plus d’une vingtaine de rendez-vous sont programmés. Ateliers et conférences se dérouleront à l’Université et au Volcan.

La réflexion intellectuelle : un moteur de la culture

L’Université populaire a trouvé son public. Chaque rendez-vous attire entre 150 à 200 personnes :

La liberté séduit les gens. En effet, hormis pour les ateliers, où le nombre de participants est limité, il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour assister à la conférence. De même, nul n’est tenu de suivre un cycle dans son intégralité. Chacun peut venir quand il le désire, en fonction de ses intérêts. Le but de l’Université populaire est d’aiguiser la curiosité des gens et de leur donner envie d’aller voir plus loin. On ne fait jamais le tour d’une question, souligne Florence Lafond, en charge de la coordination de l’UP, pour le Volcan.

Certaines propositions de l’UP permettent d’amorcer une réflexion développée par un spectacle présenté au Volcan. « Un double regard est proposé, croisant approches artistiques et pensées élaborées par tous ceux qui participent à la compréhension du monde, souligne Benjamin Steck. L’Université populaire est un lieu d’ouverture et de débat. La réflexion intellectuelle est l’un des moteurs de la culture. » Les conférences s’articuleront autour de cinq cycles : « Histoires et histoire », « communication et langages », « autour du son », « le corps », « mondes et monde ».

Nous mettons en place un nouveau cycle autour du son. Avec la réouverture du Volcan et sa nouvelle acoustique, il nous a paru opportun d’aborder cette question. D’autant que la question du traitement du son est souvent minorée au profit de l’image dans nos sociétés, précise Florence Lafond.

L’UP traitera également de la question du corps par le biais du sport. « Nous faisons un focus sur le sport, en abordant la thématique par différents biais : consommation télévisuelle, jeux vidéo, sport de haut niveau, sport et handicap. Les entrées sont multiples. »  La neuvième édition s’ouvre sur le cycle « Histoires et histoire », lundi 5 octobre 2015. Prochain rendez-vous, lundi 12 octobre, avec Louise Merzeau, sur la question des traces numériques.

  • Infos pratiques :
    Lundi 5 octobre 2015, à 18h30, Amphi A6, UFR Lettres et sciences humaines, à l’Université du Havre (Seine-Maritime). 
    Entrée libre
    Tout le programme des interventions, ici

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.