Au Havre : le marché Saint-François n'est déjà plus

La Ville a fait la promotion de deux nouveaux marchés de quartier. Le premier, Saint-François, s'est essoufflé trois semaines après son lancement. Quel avenir pour St-Nicolas ?

Mise à jour : 14/09/2012 à 11:12 par Karine Lebrun


Le marché Saint-Nicolas s'installe sur la place de l'église qui a été totalement rénovée.
Le marché Saint-Nicolas s'installe sur la place de l'église qui a été totalement rénovée.

Trois semaines de vie. C’est le temps d’existence du marché Saint-François dont la Ville du Havre avait fait la promotion. ” La constitution de ce nouveau marché a été réfléchie suite à une forte sollicitation des habitants et commerces du quartier. L’intention était de créer de la proximité tout comme une nouvelle dynamique économique sur un territoire de la ville où le petit commerce est de moins en moins représenté “, explique Marc Migraine, l’adjoint au maire en charge du commerce. L’intention était bonne mais malheureusement, elle n’aura pas suffi à inscrire ce nouveau marché de quartier, installé place du Père Arson, dans la durée. Aujourd’hui, le marché, si l’on peut encore parler de marché, résiste grâce à l’unique présence d’un commerçant ambulant qui y trouve son compte. Pour les autres, l’affaire n’était pas assez juteuse. ” Pourtant, nous avons été surpris de l’intérêt des marchands que nous avons sollicités pour s’installer à Saint-François. Une bonne quarantaine avait été contactée et 25 d’entre eux ont manifesté leur désir de venir y prendre place “. Est-ce le choix du  jour, le mercredi, ou du lieu d’implantation dans le quartier, la place de l’église, qui aura contribué à cette rapide déliquescence ? ” Difficile de le savoir “, concède Marc Migraine, qui se déclare tout de même un peu vexé. Il le dit : pour installer un marché dans la durée, un minimum de trois mois de vie est nécessaire. ” Mais, évidemment, nous ne pouvons pas contraindre les commerçants ambulants à rester tout autant de temps si leurs affaires ne marchent pas “. Et pour qu’elles marchent, c’est une évidence, ” il aurait fallu que les habitants jouent le jeu “, commente encore l’élu.

Cinq commerçants ambulants pour St-Nicolas

L’adjoint en charge du commerce, à la veille de l’inauguration d’un second marché, celui de Saint-Nicolas, dans le quartier de l’Eure, veut rester confiant. ” Contrairement à Saint-François, le lancement de ce nouveau marché témoigne d’une forte volonté municipale qui veut à la fois renforcer le dynamisme commerçant et offrir un lieu de rencontre où se mêleront anciens et nouveaux habitants du quartier .” Pour autant, seulement cinq commerçants ambulants ont répondu à la sollicitation municipale. ” Ils seront peut-être plus à l’avenir. Nous sommes persuadés que la clientèle de ce quartier en pleine expansion pourra aisément les faire vivre “. L’inauguration de ce nouveau marché est programmée demain, samedi 15 septembre, à 10h30, place Saint-Nicolas.

K.L