Le Havre Au Havre, du street-art pour redonner vie aux commerces et vitrines vides

Les Amarts, c’est un collectif d’artistes de street-art havrais qui convainc les agences immobilières de lui donner accès aux vitrines des commerces vides, pour leur redonner vie.

Mise à jour : 13/07/2015 à 19:33 par Karine Lebrun

 

Miguel (à gauche), le fondateur des Amarts, devant la toute première pièce du collectif (©Les Amarts).
Miguel (à gauche), le fondateur des Amarts, devant la toute première pièce du collectif (©Les Amarts).

Il ne supportait plus de constater, dans le centre-ville du Havre (Seine-Maritime), la présence toujours trop importante de commerces vides et de façades nues. Miguel Do Amaral – Continho, artiste de street-art havrais, a eu alors l’idée de fédérer plusieurs de ses amis dans la création d’une association dont l’entreprise principale serait de redonner couleurs et vie aux commerces en déshérence. Les Amarts ont vu le jour, en janvier 2015 avec un tout premier projet à la clé.

Un défi : convaincre les propriétaires

La difficulté de notre entreprise est d’arriver à convaincre agences immobilières et/ou propriétaires. Je les ai démarchés pendant plusieurs mois », témoigne le président des Amarts.

Un premier agent immobilier a bien voulu cependant donner sa chance au collectif qui réunit 15 artistes havrais. C’était en janvier au 104, rue René-Coty. Depuis, les Amarts ont investi d’autres lieux rue Maréchal Joffre et rue Paul Doumer où ils ont pris part au marché de créateurs organisés à deux reprises en juin et le 9 juillet, jour du passage du Tour de France, par les commerçants de la rue. Ils ont même eu l’opportunité d’ouvrir une galerie d’art éphémère. Le collectif est ainsi allé à la rencontre d’un public large et diversifié.

Nous avons même eu des contacts de la France entière. Plusieurs personnes qui ont eu connaissance de notre démarche, veulent la reproduire dans leur propre ville », se félicite l’artiste havrais.

Intérêt partagé

Nos interventions, même si elles ne s’inscrivent pas dans la durée, nous assurent une plus grande visibilité de notre travail », se réjouit, également, Miguel.

Les propriétaires qui acceptent de redonner vie, sous cette forme, à des espaces vides, peuvent, eux, peut-être attirer de futurs acquéreurs ! L’intérêt est vraiment partagé. Les Amarts souhaitent, évidemment, renouveler le plus de fois possibles, leurs interventions dans la ville. Agents immobiliers ou propriétaires de commerces, intéressés par la démarche du collectif, sont invités à prendre contact avec lui.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.