Rouen Arnaque à la mère porteuse. Un couple de Seine-Maritime victime

Mardi 26 janvier 2016, une mère porteuse était jugée devant le tribunal correctionnel de Blois (Loir-et-Cher) pour escroquerie. Elle aurait promis l'enfant à plusieurs couples.

Mise à jour : 28/01/2016 à 19:06 par Alice Labrousse

Une femme aurait promis deux enfants à plusieurs couples différents en même temps. Elle a été jugée à Blois (Loir-et-Cher). (Photo d'illustration Pixabay/Domain Pictures)
Une femme aurait promis deux enfants à plusieurs couples différents en même temps. Elle a été jugée à Blois (Loir-et-Cher). (Photo d'illustration ©Pixabay/Domain Pictures)

Une femme de 37 ans était jugée devant le tribunal correctionnel de Blois (Loir-et-Cher), mardi 26 janvier 2016. À la barre, celle qui se décrit comme une « altruiste venant en aide aux parents en mal d’enfants » selon nos confrères du Figaro aurait escroqué plusieurs couples. Elle aurait promis un même enfant à plusieurs couples en empochant l’argent des frais médicaux demandés à chacun d’entre eux. Un couple hétérosexuel de Seine-Maritime aurait, lui, reçu un enfant destiné à un autre couple.

Une première expérience

En 2008, la mise en cause, déjà mère de quatre enfants, aurait proposé un premier enfant à un couple de Parisiens…sans contrepartie financière. Elle décide alors de renouveler l’expérience : en août 2009, elle aurait proposé ses services de mère porteuse sur un site internet. Un couple d’Anglais y répond favorablement…mais l’insémination artisanale ne porte pas ses fruits et le projet tombe à l’eau. En 2010, elle est contactée par un couple homosexuel de Loire-Atlantique. Les frais sont couverts à hauteur de 15 000 euros. Le jour de l’accouchement prévu le 11 mars 2011 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), aucune trace de la mère. Elle n’est pas au rendez-vous. En guise d’explication, le couple reçoit un texto lui annonçant que l’enfant est mort-né. En réalité, celle-ci aurait bel et bien accouché d’un garçon mais l’aurait confié à un couple habitant le Luxembourg pour une somme similaire à celle déboursée par le couple de Loire-Atlantique.

Deux bébés prétendus morts-nés

Après cette première arnaque, la femme aurait recommencé l’année suivante, promettant cette fois l’enfant à un couple homosexuel du Loir-et-Cher. À nouveau, elle n’accouche pas à la clinique prévue, mais dans un autre lieu. Elle aurait également annoncé la mort du nourrisson par texto au couple qui avait payé 15 000 euros pour les frais médicaux. Et elle aurait donné l’enfant à un couple de Seine-Maritime, pour une dizaine de milliers d’euros.
La femme, définie comme instable, aurait été violée par son père des années plus tôt. Le procureur a requis un an d’emprisonnement dont neuf mois de sursis à son encontre et 2 000 euros d’amende contre les couples, pour provocation à l’abandon d’enfants. Le tribunal rendra son jugement le 22 mars 2016. Le sort des deux enfants confiés reste à déterminer.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.