Alençon Après le décès d'un nourrisson, dans l'Orne, le beau-père acquitté par la cour d'assises

En 2007, à Alençon (Orne) un bébé d'un mois et demi décède. Un homme de 30 ans est soupçonné de l'avoir violenté. Il a été acquitté par la cour d'assises de l'Orne, le 8 mars 2016.

Mise à jour : 08/03/2016 à 15:10 par Manon Loubet

(Photo : L'Orne Hebdo)
Le 5 septembre 2007, un bébé, retrouvé inconscient au domicile familial, décède dans l'après-midi. Un homme est soupçonné d'avoir violenté le nourrisson. Il a été acquitté par la cour d'assises de l'Orne mardi 8 mars 2016. (Photo © L'Orne Hebdo)

Dans la matinée du 5 septembre 2007, le Samu intervient à Alençon (Orne) pour un bébé d’un mois et demi, qui présentait des signes de gêne respiratoire. À l’arrivée des secours, le nourrisson est retrouvé inconscient. Malgré divers soins et examens pratiqués, l’enfant décède dans l’après-midi. Le couple s’est séparé dans la foulée et la mère du nourrisson est décédée en 2014.

Un homme de 30 ans acquitté aux assises de l’Orne

Selon les investigations, le suspect, compagnon de la mère et beau-père de l’enfant, aurait pu violenter le bébé. L’homme, âgé de 30 ans, jardinier paysagiste, placé sous contrôle judiciaire depuis le début de l’enquête, a toujours nié les faits.
Jugé par la cour d’assises de l’Orne, à Alençon, lundi 7 et mardi 8 mars 2016 pour violences sur un mineur de moins de 15 ans, ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, le beau-père de l’enfant a été acquitté.
Le nourrisson est décédé à l’hôpital du Mans d’un traumatisme crânien. Le bébé a-t-il fait une chute ? A-t-il été secoué ? Violenté ? L’affaire est trop flou pour les magistrats. « La cour ne dispose pas d’éléments suffisants pour confirmer que vous êtes coupable. Vous êtes donc libre. Le doute profitant toujours à l’accusé », a annoncé le président de la Cour d’Assises de l’Orne, mardi 8 mars 2016, selon L’Orne Hebdo.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.