Caen Agriculteurs en colère en Normandie. Actions à Caen, Bayeux et Lisieux

Des agriculteurs ont (encore) décidé de se faire voir en Normandie, à Caen, Bayeux ou encore Lisieux (Calvados), lundi 15 février 2016. La colère gronde.

Mise à jour : 16/02/2016 à 10:04 par La Rédaction

Les agriculteurs tentent d'entrer à Caen (Calvados) depuis la fin de matinée, lundi 15 février 2016. (Photo : Lou Benoist)
Les agriculteurs ont tenté d'entrer à Caen (Calvados), lundi 15 février 2016. Ils se sont repliés vers le périphérique. (Photo : Lou Benoist)

Depuis le début de l’année 2016, les agriculteurs, qui traversent une crise sans précédent, multiplient les actions, bloquant ou déversant des déchets sur des routes, devant des plateformes logistiques de la grande distribution, ou des centres commerciaux. Samedi 13 février 2016, des agriculteurs se sont (encore) mobilisés devant des supermarchés de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime), notamment, mais aussi en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes d’Armor, contraignant certains directeurs à baisser leur rideau.

> Lire aussi VIDEO. Crise agricole. Incidents entre agriculteurs et forces de l’ordre en Normandie, mardi 2 février 2016

Manifestation à Caen : le périphérique nord fermé

Les agriculteurs se disent « étranglés » par la chute des cours et réclament « de meilleurs prix d’achat de leurs produits ». Des discussions sont en cours entre le gouvernement et la grande distribution afin d’amener les grandes enseignes du secteur à revoir leurs pratiques de fixation des prix auprès des industriels et producteurs agricoles.

Caen (Calvados), lundi 15 février 2016. (Photo : Lou Benoist)
Caen (Calvados), lundi 15 février 2016. (Photo : Lou Benoist)

En Normandie, les agriculteurs avaient rendez-vous à Bayeux, à 10h, au Relais des Trois Pommes, afin de mettre en place un mouvement . Au début du mois de février 2016, les syndicats agricoles avaient rendu le péage de Dozulé gratuit aux automobilistes. Lundi 15 février 2016, ils ont tenté d’entrer dans le centre-ville de Caen (Calvados) en fin de matinée. Après un face à face avec les forces de l’ordre, ils ont fait demi-tour. Puis ont été déverser du fumier sur le périphérique de Caen, qui a été fermé. Ils ont repris le chemin de Bayeux en fin d’après-midi. Lundi 15 février, vers 22h30, une centaine d’agriculteurs sont passés à l’action à Lisieux, à l’initiative des Jeunes agriculteurs. Après un rassemblement devant la permanence de Clotilde Valter, désormais secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de la formation professionnelle. Ils ont ensuite déversé du fumier devant plusieurs supermarchés

La situation en direct, sur Normandie-actu, ici :

Blocus de la ville de Vannes

Des agriculteurs de Normandie avaient aussi mené une opération « péage gratuit » à Dozulé (Calvados), sur l’A13, samedi 6 février 2016. Lundi 15 février, alors que les ministres de l’agriculture doivent se réunir à Bruxelles, des agriculteurs ont décidé de se montrer à Vannes (Morbihan), à l’appel de la FDSEA. Ils organisent le blocus de la ville, depuis 6h. Si décisions il y a à Bruxelles, ce sera en mars…
À Vannes, ils ont mis en place, selon les lieux, des barrages bloquants ou filtrants. Sur un des tracteurs participant à la manifestation, qui arbore un drapeau breton, une pancarte « La mort est dans le pré » a été accrochée. Le préfet du Morbihan avait interdit la veille par arrêté la circulation des véhicules agricoles lundi de 06h à 19h dans la commune de Vannes. Arrivés en opérations escargot, ils se sont donc positionnés aux échangeurs menant à la ville, tandis que les forces de l’ordre filtraient les entrées de ville pour empêcher le passage des engins agricoles.

Une perquisition chez Carrefour

Selon le Journal du dimanche, une perquisition de la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) aurait eu lieu dans les locaux de Carrefour, à Massy (Essonne), mardi 9 février 2016. Une perquisition sur fond de tensions avec les agriculteurs.. « Objectif : éplucher les contrats pour traquer les clauses abusives », rapporte l’hebdomadaire. Le groupe Carrefour a indiqué de son côté « attacher la plus grande importance à l’application de la réglementation en toutes circonstances. Si des manquements étaient avérés, le groupe en tirera toutes les conséquences et prendra les mesures qui s’imposent.

• Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.