Caen Affaire de la chanteuse M.I.A. et du PSG. Le producteur de Caen, Fakear, en arbitre !

Au cœur d'une polémique avec le PSG, la chanteuse anglaise M.I.A. a proposé au beatmaker de Caen (Calvados), Fakear, d'échanger son maillot "Fly Pirates" contre un de ses sons !

Mise à jour : 15/01/2016 à 18:35 par Mathieu Girard

M.I.A. s'est attiré les foudres du Paris SG en porant ce maillot détourné dans un clip. Ce vendredi 15 janvier 2016, elle a tenté de s'en débarrasser, en l'échangeant contre un beat du beatmaker de Caen (Calvados), Fakear. (Photo : M.I.A. Universe)
M.I.A. s'est attirée les foudres du Paris SG en portant ce maillot détourné dans un clip. Vendredi 15 janvier 2016, elle a tenté de "s'en débarrasser", en l'échangeant contre un son du beatmaker de Caen (Calvados), Fakear. (Photo : M.I.A. Universe)

« L’affaire » fait grand bruit depuis une semaine. Lundi 11 janvier 2016, le club de football de Ligue 1 du Paris SG a réclamé à la chanteuse anglaise M.I.A. le retrait des images la montrant vêtue d’un maillot détourné du club, dans le clip de sa chanson Borders. Sur l’objet du délit, en lieu et place du sponsor Fly Emirates se trouvaient en effet les mots Fly Pirates (Ndlr : pirates de l’air). Un jeu de mots qui n’a pas du tout plu aux dirigeants du PSG.

Écoutez Borders de M.I.A. :

Rebondissement, vendredi 15 janvier 2016, sur Twitter, où la popstar britannique s’est adressée directement au jeune producteur français Fakear.

Le début d’une collaboration musicale ?

Que vient faire le musicien originaire de Caen (Calvados) dans cette histoire ? Rien, si ce n’est que la charmante M.I.A., visiblement fan de la musique du Normand, lui a proposé d’échanger son désormais célèbre maillot Fly Pirates contre un de ses beats !
Le Caennais, poussé par un grand nombre de followers à lui répondre par l’affirmative, n’a sans doute pas compris ce qui lui arrivait et il l’a joué très cool/ Voilà sa réponse :

L’échange s’arrête là, mais on espère fortement qu’il accouchera d’une collaboration musicale entre les deux artistes !

Écoutez Fakear :

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.