Accord sur toute la ligne.. SNCF au Havre

Le débat public sur une future ligne rapide nouvelle entre Paris et la Normandie s’achevait lundi 30 janvier à Caen.

Mise à jour : 11/02/2012 à 17:00 par Olivier Bassine

Le débat sur le fret avait réuni 800 personnes. Depuis, on a appris que Laurent Castaing quittait la direction du port du Havre.
Le débat sur le fret avait réuni 800 personnes. Depuis, on a appris que Laurent Castaing quittait la direction du port du Havre.

Ils la veulent, cette ligne nouvelle qui relierait Paris au Havre ou à Caen en moins de 1 h 30. Ils la veulent tellement qu’après avoir multiplié les arguments à l’occasion du débat public sur le fret ferroviaire qui avait réuni aux Docks Café pas moins de 800 personnes le 10 janvier, ils se sont retrouvés au siège du Grand Port Maritime du Havre mardi dernier.
« Ils », ce sont les acteurs politiques et économiques havrais, le maire Édouard Philippe, le président de la Chambre de commerce et d’industrie Vianney de Chalus (qui a lancé sur Internet une pétition qui a recueilli plus de 11.000 signatures) et les responsables portuaires, Gilles Fournier et Laurent Castaing, président et ex-directeur du GPMH.
« La ligne actuelle date de 1856, elle est la première de France, a souligné Gilles Fournier. Mais elle est devenue obsolète. Or, les ports qui n’ont pas un réseau ferroviaire performant seront à la traîne ». Et Laurent Castaing d’ajouter : « Depuis le TGV Est, nous sommes la seule région de France à ne pas disposer d’une ligne nouvelle ».
Même s’il s’est dit « surpris » de l’annonce de Nicolas Sarkozy (en 2009) d’un Grand Paris jusqu’au Havre, le président de la CCI estime qu’« une ville-monde doit avoir une façade maritime. New York, Londres et Shangaï sont des bourses mondiales, mais pas Paris et Francfort ».
Enfin, Edouard Philippe veut faire taire les Cassandre et estime que le projet est « finançable et même rentable, par un retour sur investissement économique et social. Réseau ferré de France, l’État, les collectivités et l’Europe seront financeurs d’un projet qui peut voir le jour en 2020. Quel que soit le tracé, il faut relier Paris et Le Havre en 1 h 15 ».
En 2020, en 2030, jamais ? Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer…
O.B

En savoir plus
www.ouvronslavoie.com