Dieppe À Dieppe, 600 millions d'euros pour relancer la production de la célèbre Alpine

Après 20 ans d'absence, l'Alpine, la marque sportive de Renault, va être relancée dans l'usine de Dieppe (Seine-Maritime). À la clé, une enveloppe de 600 millions d'euros.

Mise à jour : 09/05/2015 à 11:06 par Timothée L'Angevin

L'Alpine Renault A110 était produite à Dieppe (photo : Brian Snelson/CC/Flickr)
L'Alpine Renault A110 était produite à Dieppe. (Photo : Brian Snelson/CC/Flickr)

Alpine avait disparu depuis 1995. Au grand dam des aficionados de la marque au losange. Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, souhaitait lui redonner vie. Une renaissance, qui, désormais, semble se rapprocher. Mercredi 6 mai 2015, Challenges indique notamment qu’une enveloppe de 600 millions d’euros doit être débloquée pour permettre la renaissance de la marque Alpine.
Et c’est l’usine de Dieppe, en Seine-Maritime, qui se chargera de la fabrication de la future Alpine, qui pourrait ressembler à la Berlinette, célèbre vainqueur en 1973 du titre de Champion du monde des constructeurs en rallye. Un concept du future modèle sportif devrait être présenté aux 24 heures du Mans.

> LIRE AUSSI : L’Alpine, star du jeu-vidéo Gran Tourismo 6

Une sportive et un 4×4

Une enveloppe de 600 millions d’euros doit donc accompagner de retour en production de l’Alpine. Nicolas Mayer-Rossignol, président de la région Haute-Normandie n’a pas manqué d’applaudir cette annonce :

J’accueille la décision de Renault avec satisfaction. En tenant ses engagements quant à la production de la nouvelle Alpine, la direction conforte le site industriel de Dieppe. »

La commercialisation de ce modèle sportif commencera à partir de 2016-2017, pour un prix d’environ 30 000 à 35 000 euros. Un modèle SUV, un petit 4×4, pourrait également être produit à Dieppe, d’après une source interne citée par le magazine Challenges.

« Fierté normande »

Le site normand, qui fabrique les modèles sportifs, comme la version sport de la Clio IV, ainsi que la Clio Cup, la Mégane Trophy et la Formule Renault 2.0, est le berceau de l’Alpine. Plus de 300 salariés travaillent aujourd’hui dans l’usine, « fierté normande », selon le président de la Région, qui a tenu à les saluer :

C’est d’abord à eux, à l’excellence de leurs savoir-faire, que nous devons cette grande victoire pour la Normandie. »

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.