Rouen 5 millions pour Normandie Impressionniste : trop cher ?

Régine Marre, conseillère municipale Modem à la Ville de Rouen, estime que les coûts engagés pour le festival Normandie Impressionniste sont « hors sujet ». Qu’en pensez-vous ?

Dernière mise à jour : 25/04/2013 à 19:17

Normandie Impressionniste ? « 3 ministres et des sommes engagées qui paraissent hors sujet au moment où notre pays souffre », selon le Modem. (Illustration : Flickr/cc/Pierre Marcel)
Normandie Impressionniste ? « 3 ministres et des sommes engagées qui paraissent hors sujet au moment où notre pays souffre », selon le Modem. (Illustration : Flickr/cc/Pierre Marcel)

François Hollande devait être à Rouen dimanche 28 avril pour inaugurer le festival Normandie Impressionniste. L’information avait été révélée voilà environ un mois par Laurent Fabius, l’ancien président de l’Agglomération de Rouen, et actuel ministre des Affaires étrangères, à l’occasion d’une signature de convention entre le festival culturel et une compagnie d’assurances dans les locaux du ministère.
L’Élysée a finalement fait savoir, mercredi 24 avril, que le déplacement en Normandie du président de la République était annulé, provoquant de nombreuses réactions, notamment de l’Union départementale de la CGT qui avait demandé une entrevue, avec l’intersyndicale de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, « pour lui rappeler ses engagements et les responsabilités de l’État concernant l’avenir du raffinage en France » (le communiqué de presse, ici).

Un millier d’invitations avec le nom de François Hollande…

Si le nom de François Hollande figure sur le millier d’invitations envoyées, ce sont trois ministres (peut-être deux) qui feront le déplacement, dimanche, au musée des beaux-arts de Rouen : Laurent Fabius, mais aussi Valérie Fourneyron, l’ex-maire de Rouen et actuel ministre des Sports, et Aurélie Filippetti, ministre de la Culture (qui ne pourrait pas venir non plus, d’après Europe 1, qui cite son cabinet).

Normandie Impressionniste, ce sera donc « trois ministres et des sommes engagées (Ndlr : environ 5 millions d’euros) qui paraissent hors sujet au moment où notre pays en général et notre agglomération en particulier souffrent cruellement de la destruction progressive de notre tissu économique», estime Régine Marre, déléguée départementale du Modem en Seine-Maritime et conseillère municipale à Rouen.

« Le problème du sous emploi en France »

Le Modem évoque bien entendu le cas Petroplus, « ses 440 salariés auxquels se joignent des entreprises sous-traitantes ». Le parti centriste explique qu’il sera présent, dimanche 28 avril, à l’inauguration de Normandie Impressionniste au musée des beaux-arts de Rouen, « dans un esprit de respect de la tradition républicaine », mais s’inquiète « du climat délétère qui s’installe massivement au sein de la population française, alors que celle-ci souhaite que le Gouvernement s’attaque prioritairement et de façon urgente au problème du sous emploi en France ».

Et vous, qu’en pensez-vous, un faux débat ?
Vos réactions, notamment sur notre page Facebook :

Amélia 76. « L’article ne parle que des dépenses, il ne parle pas de ce que ce festival rapporte ! Et il rapporte en touristes ! Les hôtels, les bars, les restaurants et j’en passe. »

Bebilou. « Je suis scandalisé de voir que l’on dépense autant dans ce qui reste de l’accessoire, alors qu’il y a bien plus urgent ailleurs. Il suffit par exemple de regarder l’état de nos voiries… Sans parler des réparations du Pont Mathilde. J’aurais préféré que les élus se concentrent là-dessus et fassent accélérer le processus. Organiser des festivals, c’est bien, mais il y a tellement plus urgent et important. Le sens des priorités de nos élus est révoltant, tout simplement. »

Jean-François. « J’aurai tendance à dire peu importe la dépense tant que cela rapporte. Il est vrai que si l’on pouvait moins dépenser et gagner beaucoup, ce serait idéal, mais si un événement de ce type permet de booster l’économie locale (et régionale) à court terme et à moyen terme. C’est sûr qu’en ne faisant rien on ne dépense rien, mais on ne gagne pas non plus. »

Julien. « Tout démontre que si l’on ajoute de l’austérité à une crise déjà existante, cela tire encore un peu plus vers le bas ! Justement, il faut savoir investir intelligemment, et, à ce que je sache, l’année dernière, en plein été, il y a eu la dose de travaux dont la rue de la République, et l’Hôtel de Ville de Rouen, et aucune festivité dans la ville. Une ville bien morte pour un été si maussade économiquement. Du coup, c’est la moindre des choses que de continuer à tenter d’attirer nos touristes afin qu’ils viennent dépenser leur argent dans notre chère ville. »

Thibaud. « C’est ce que l’on appelle un manque à gagner. On perd de l’argent, certes, pour, au final, faire tourner l’économie locale. Beaucoup de Parisiens se rendront au festival et feront tourner restaurants, boutiques, café, bar … Un peu de culture n’a jamais fait de mal »

Carine. « Une société qui néglige la culture, l’art et l’histoire est une société malade. Au-delà de l’argent que cela coûte ou rapporte, il y a la notion d’humanité, qui nous différencie des animaux et des plantes. L’humain n’a rien à voir avec l’argent, c’est un être d’esprit. Cette conseillère municipale n’est peut-être pas humaine, après tout… »

  • Combien coûte le festival Normandie Impressionniste aux collectivités ?
    Environ cinq millions d’euros.
    Dans le détail : la Communauté d’agglomération de Rouen (1 million d’euros) la Région Haute-Normandie (1 million d’euros), le département de Seine-Maritime (800 000 euros), la Ville de Rouen (200 000 euros), la Ville du Havre (100 000 euros), la Région Basse-Normandie (1 million d’euros), le département de l’Eure (500 000 euros), la Ville de Caen (100 000 euros)…

  • La convention constitutive du Groupement d’intérêt public de Normandie Impressionniste et les montants des contributions des collectivités affectés à l’édition 2013 du festival :

Rouen, 76
Briac Trébert
Rédacteur en chef de Normandie-actu
  1. maya
    26 avr 2013 16:42
    S'il y a un excédent de recettes pour la ville,
    espérons qu'il n'y aura pas d'autres achats de
    tableaux, il y a D'AUTRES PRIORITES A ROUEN !...
    Je ne suis pas contre l'achat d'objets d'art mais
    en ce moment ce serait du luxe !
    Les transferts d'une ligne budgétaire à une autre
    sont certainement réalisables
  2. Jimo
    26 avr 2013 10:15
    L'exposition phare de la première édition "Une ville pour l'Impressionnisme, Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen", qui réunissait 130 oeuvres dans la capitale de Haute-Normandie, dont 11 cathédrales de Monet, avait généré plus de 4 millions d'euros de recettes, soit 1 million de plus que prévu. La Ville de Rouen avait ainsi pu acheter un Pissaro et un Corot avec ces excédents, selon la mairie.

    source Paris Normandie

    Ne jamais oublier que ce type de "dépenses" relève d'un investissement. cela engendre des recettes. evidemment tout le monde n'est pas hôtelier, restaurateur, etc...(moi le premier)
  3. maya
    25 avr 2013 14:30
    Je rajoute, je n'irai pas voir ce festival, je
    suis obligée de garder l'argent pour mes
    impôts, on ne sait jamais si j'ai soif une
    consommation dans un bar coûte cher....
    et je n'ai pas l'intention d'enrichir les
    commerçants à mon détriment....
  4. maya
    25 avr 2013 14:13
    Ce festival va peut être rapporté aux hôtels, aux bars,
    aux restaurants (toujours les commerçants.....) mais
    rien pour les personnes qui n'ont pas le minimum
    vital pour vivre correctement
    Personnellement, il ne me rapportera rien au contraire
    les impôts continuent d'augmenter et je suis scandalisée
    de voir que 5 millions d'euros auraient pu être utilisés
    pour de vraies bonnes causes....
  5. Amélia76
    25 avr 2013 13:44
    Et voilà comment manipuler les gens. L'article ne parle que des dépenses, il ne parle pas de ce que ce festival rapporte!!! Et il rapporte en touristes! Les hôtels, les bars, les restaurants et j'en passe.

    Avant de critiquer quoi que ce soit sur les dépenses je voudrais voir concrètement les sommes rapportées par ce festival.
  6. maya
    25 avr 2013 13:26
    Concernant ces 5 millions d'euros pour ce
    GROUPEMENT D'INTERET PUBLIC (G.I.P.), est-il
    compris le coût :
    - de la mise à disposition de fonctionnaires
    - de la mise à disposition de locaux
    - de la mise à disposition de matériel
    - de la mise à disposition de tout autre forme
    de contribution
    etc...
    Impressionnant ce festival Impressionniste !
    Je constate aussi que les membres peuvent se
    retirer, certains feraient mieux de le faire et
    d'engager l'argent pour les vrais besoins des
    administrés........
  7. maya
    25 avr 2013 12:34
    D'accord avec vous Bebilou !
    Cet argent aurait pu être employé
    pour du concret ! Ce sont nos impôts !
    L'organisation d'un festival c'est bien mais
    actuellement c'est du luxe......
  8. Bebilou
    25 avr 2013 10:59
    Je suis scandalisé de voir que l'on dépense autant dans ce qui reste de l'accessoire, alors qu'il y a bien plus urgent ailleurs.
    Il suffit par exemple de regarder l'état de nos voiries... Sans parler des réparations du Pont Mathilde: j'aurais préféré que les élus se concentrent là-dessus et fassent accélérer le processus.

    Organiser des festivals, c'est bien, mais il y a tellement plus urgent et important... Le sens des priorités de nos élus est révoltant, tout simplement.