Octeville-sur-Mer 289 emplois supprimés chez Sidel ? Au Havre, une délégation doit être reçue par François Hollande

Au lendemain de la signature d'un accord de méthode entre la direction de Sidel et les élus du CE, une délégation sera reçue par François Hollande, mardi 6 octobre 2015, au Havre.

Mise à jour : 05/10/2015 à 20:05 par Karine Lebrun

Raphaël Clairin, le directeur du site d'Octeville, rappelle défendre le maintien de Sidel à Octeville (©Sidel)
Raphaël Clairin, le directeur du site d'Octeville-sur-Mer, défend le maintien de Sidel à Octeville (©Sidel)

Les discussions entre le Comité d’entreprise et la direction de l’usine Sidel d’Octeville-sur-Mer, près du Havre (Seine-Maritime), leader mondial de l’embouteillage, touchée par un vaste plan de restructuration (289 suppressions de postes pourraient être annoncées), ont pris une nouvelle tournure, lundi 5 octobre 2015. Les représentants syndicaux et la direction ont signé un accord de méthode qui devrait permettre d’encadrer les discussions sur le plan de la réorganisation du site d’Octeville. Aucune suppression d’emploi ne sera ainsi discutée avant le 18 janvier 2016. Les élus du Comité d’entreprise de Sidel ont eu également la confirmation qu’ils seront reçus par François Hollande (ou un collaborateur), en visite au Havre, mardi 6 octobre 2015.

> Lire aussi : François Hollande au Havre. Il inaugurera ce géant des mers. Le programme de sa visite

« L’entreprise Sidel reste engagée dans un dialogue ouvert »

Raphaël Clairin, le directeur du site d’Octeville-sur-Mer, a été le tout premier à dire sa satisfaction :

La direction du site accueille favorablement cet accord favorisant des discussions constructives à propos du projet de réorganisation. Sidel reste engagée dans un dialogue ouvert avec les salariés et leurs représentants. C’est pourquoi la direction de Sidel Blowing & Services a proposé un allongement des délais pour avoir le temps d’écouter attentivement les représentants du personnel. Nous sommes satisfaits de constater que les différentes parties prenantes se sont engagées sur ce calendrier », indique le directeur du site.

C’est au tribunal, en fait, que cette question de l’allongement du temps de la procédure a été tranchée. Le Comité d’entreprise avait déposé une action en référé pour demander la tenue d’une consultation des élus sur les orientations stratégiques de l’entreprise. Rendez-vous avait été pris mardi 29 septembre 2015. Le tribunal correctionnel du Havre avait rendu sa décision en demandant la tenue rapide de cette consultation et autorisait un allongement de la procédure d’organisation du plan de restructuration jusqu’au 12 février 2016.

« Nous écrivons un peu la jurisprudence »

L’accord de méthode que nous avons signé avec la direction suit scrupuleusement les décisions prises en notre faveur au tribunal », se félicite le leader syndical CGT, Reynald Kubecki. « Nous écrivons un peu la jurisprudence. L’accord obtenu auprès du tribunal et signé aujourd’hui (Ndlr : lundi 5 octobre 2015) avec la direction, va au-delà de ce qu’autorise la loi. D’ordinaire, le PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi) mêle considérations économiques et sociales dans une seule et même discussion. Nous avons obtenu trois étapes de concertation, l’une pour l’étude du volet des orientations stratégiques, une seconde pour le volet économique et une troisième pour l’aspect social. Tout au long de ce processsus, nous ferons des propositions alternatives. On ne pourra toucher à aucun des emplois avant le 18 janvier 2016. Notre ambition est bien évidemment le maintien des 289 postes à Octeville.»

François Hollande devrait recevoir les Sidel

Raphaël Clairin, le directeur de l’usine, a profité de la signature de l’accord de méthode pour rappeler qu’il était favorable au maintien de l’usine Sidel d’Octeville.

Nous avons la volonté de poursuivre ce processus et voulons le faire le plus efficacement possible. Tout retard ne serait pas seulement dommageable économiquement, mais aussi humainement. En effet, les salariés de Sidel ont besoin d’avoir, dès que possible, une vision claire du projet de réorganisation. Le site d’Octeville joue un rôle essentiel dans le groupe Sidel, de par son expertise dans le soufflage et le développement d’emballages. C’est essentiel, car seul le site d’Octeville dispose de ces capacités, ce qui en fait un acteur clé du futur de Sidel. »

> Lire aussi : Suppressions d’emplois chez Sidel. Au Havre, avis de très grosse manifestation

La signature de l’accord intervient ) la veille de la venue du président de la République, François Hollande. Le chef de l’État, ou l’un de ses conseillers, accordera une entrevue à une délégation Sidel. « Le rendez-vous est programmé à 9h45, à la sous-préfecture du Havre », annonce à Normandie-actu, Reynald Kubecki. Une manifestation est toujours prévue jeudi dans les rues du Havre.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.